Accueil

Une vie culturelle existe après la mort et à ce titre, le cimetière du Dieweg est certes un endroit où culture et patrimoine se retrouve dans chaque allée.

Dans le cadre de la rénovation et de la sauvegarde de ce lieu, témoin inestimable de l'existence d'une communauté juive prospère et parfaitement intégrée dès la fin du 18ième siècle, nous faisons appel à tous ceux et celles qui ont à coeur la remise en valeur de ce magnifique patrimoine, qui par filiation familiale,qui par souci de conservation de ce lieu, témoin historique de la présence de la communauté juive dans le pays.

"La galerie souterraine ( crypte du Xxème siècle ) , située section « A », contient 621 pierres sépulcrales pour 830 personnes.

Les inhumations dans ce caveau surdimensionné concernent un grand nombre d'enfants...

Le cimetière du Dieweg constitue en Belgique le dernier champ funéraire juif du XIXème siècle, avec celui d’Arlon, recélant en son épitaphier un pan de la mémoire communautaire." (Ph. PIERRET, Mémoires, mentalités religieuses, art funéraire : la partie juive du cimetière du Dieweg à Bruxelles (XIXe-XXe siècles), Paris-Louvain, 2005)

M.Zalc
 

Cimetière Dieweg